Conditions

31 décembre 2007

Pour me contacter, c’est ici.

Vous souhaitez découvrir la montagne accompagné par un guide, je mettrai à profit toute mon expérience pour vous guider dans la pratique de l’activité de votre choix, n’hésitez à visiter ma page pro, c’est ici.

.

Lignes_de_fuite__56d0763872b3fça y est, il est en vente, en commande aux éditions du Cairn à Pau et très prochainement en librairies et magasins de sport. Et pour en avoir un premier aperçu, voici la 4ème de couverture signée Olivier Delord :

« Lignes de fuite » est la suite logique de « Vallée d’Aure, morceaux choisis » (épuisé). Fruit de plus de dix nouvelles années de campagne et d’exploration, le livre offre inédits et nouveautés à la hauteur de l’exigence pyrénéiste de ses auteurs.
Cette fois-ci, Pascal Ravier, infatigable dénicheur aurois que l’on ne présente plus, s’est associé à Jean-Pierre Pujolle, fidèle copain de cordée et expert du Luchonnais, où il exerce la profession de guide-secouriste au PGHM. Il en ressort un ensemble cohérent centré sur leurs attaches jumelles en guise de cœur, et débordant sur les vallées voisines et leurs satellites.
Si les itinéraires d’escalade proposés caressent autant de rochers que la riche géologie des régions visitées en propose, s’ils suivent des lignes de fraîche date ou des passages historiques obligés, s’ils requièrent une approche modeste ou ardue, et suggèrent une balade apaisée ou une attention vigilante, ils ont en commun de se dérouler dans des cadres somptueux et d’offrir des expériences intenses de montagne.
Pour se situer dans le temps et l’espace, la structure est claire : du plus lointain au plus récent, de la vision d’ensemble des massifs à la précision léchée de la note technique. On y apprendra l’histoire des anciens et les dernières nouvelles, ponctuée de moments de là-haut, en images et en mots.
Le résultat est une somme rare, exaltante et sauvage ; une invitation à découvrir à fleur de mains et de chaussons, pépites pyrénéennes et chemins buissonniers qu’affectionnent le duo.
Et puis, pour tout dire, ce livre est bien plus qu’un topo bien fait qui ouvre le chemin. Lignes de fuite : hors des conventions, du brouhaha, des pratiques faciles, du quotidien.

.
.


03 avril 2017 : ski de randonnée, Pouy Lané dans le secteur de l’Hospice de France.

Des conditions un peu plus récentes au retour du Pouy Lané aujourd’hui avec Karen, Lulu, Renan et Alexis. Nous avons pu chausser à la montée peu avant le plateau de Campsaure sur quelques centimètres de neige. Au-dessus du plateau, on trouve une sous-couche qui assure la montée et la descente. Pour les conditions de ski, on vous laisse regarder les photos. Du grand ski, certainement une des meilleurs de la saison. Pour la bonne cause nous tracerons une deuxième fois la pente finale. Merci à tous pour la journée et les photos.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA DSC_0090 DSC_0088 OLYMPUS DIGITAL CAMERA IMG_4243 DSC_0087 DSC_0084 DSC_0072 DSC_0069 DSC_0063 DSC_0058 DSC_0052

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
26 mars 2017
: ski de randonnée, combe du Pène d’Escalère au départ des granges de Camoudiet.

Certes nous étions dimanche, certes il venait de neiger, certes il faisait beau, mais quand même je crois que le secteur a battu des records de fréquentation (plus d’une centaine de randonneurs au moins). La majorité partant vers le Coste Ouillère, nous bifurquons vers le Monfaucon pour finalement nous diriger vers le vallon du Pène d’Escalère où seuls deux skieurs nous ont précédé. Ski pas grandiose mais au moins nous avons réussi à nous mettre au calme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA DSC08783_Fotor OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA DSC08799 DSC08791_Fotor

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
26
février 2017
: ski de randonnée, pic de Nord Nère, Luchonnais.

Un dimanche au Nord-Nère avec Karen. Au départ de la station de Peyragudes via le Cap des Hittes puis le courret d’Esquierry atteint à pied en crampons (ça passe à skis). Ensuite itinéraire classique. A la descente, nous avons eu un peu de tout, bonne neige de printemps, neige verglacée, croûte, un tout petit peu de poudreuse. Globalement il vaut mieux viser les versants ensoleillés. Descente sur les granges d’Astau, on skie jusqu’à l’entrée de la forêt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA DSC07464 DSC07453_Fotor DSC07451_Fotor DSC07443 DSC07438_Fotor

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
22 février 2017
:
alpinisme, couloir sans nom sur les contreforts de la Pique, Hospice de France, Luchonnais.

Retour en images sur une belle journée de montagne partagée avec AlexisPierreThomas et Henri. Partis très motivés pour parcourir « Frénésie chevaleresque » sur les contreforts de la Pique, il a vite fallu se rendre à l’évidence : l’épaisseur de glace escomptée n’est pas au rendez-vous. Après 30 mètres dans L1, il me faut redescendre. Tant qu’à avoir remonté le couloir d’attaque nous bifurquons à gauche dans un couloir que Henri avait déjà parcouru. Il est défendu dans le haut par deux belles longueurs en goulotte étroite et là aussi en glace fine. Une dernière pente de neige mène à la crête. Il ne nous restait plus qu’un beau parcours d’arête pour rejoindre les rappels de la sortie du couloir en Y. Au passage, nous avons refait le premier relais de rappel côté Frèche, en le décalant de quelques mètres. Le risque de coincement ou d’abimer la corde semble ainsi plus réduit.

DSC07418_Fotor DSC07410_Fotor DSC07400 DSC07397 DSC07391 DSC07381 DSC07379 DSC07370 DSC07366 DSC07359

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
15 et 16 février 2017
: ski de randonnée et hors-piste autour de Peyragudes.

Toujours de belles et bonnes conditions autour de Peyragudes hier et aujourd’hui. Au programme crête des 6 pics (deux fois) et un premier Monségu et un second Soulit pour Gaspard. Au Nord au-dessus de 1800 mètres, on trouve 20 à 30 cm de neige froide sur fond dur, au soleil c’est déjà le printemps…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA DSC07385_Fotor DSC07381_Fotor DSC07364_Fotor DSC07359 DSC07356_Fotor DSC_0021 DSC_0015 DSC_0013 DSC_0005

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
14 février 2017
: ski de randonnée entre Cap des Hittes et Monségu, Luchonnais.

Du bon ski dans 20 à 30 cm de neige bien froide.

DSC07351_Fotor DSC07350_Fotor DSC07349_Fotor DSC07344_Fotor DSC07342_Fotor

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
12 février 2017
: cascade de glace, « Banquisa » et « Islandis » à Cavallers, Vall de Boi.

Dimanche, la météo annoncée n’incitait pas à aller côtoyer les sommets. Avec Karen, Karine, Henri, Jean-Luc et Patrick, nous prenons la direction de Cavallers sans trop de renseignement mais en se disant que nous serions peut-être à l’abri des plus grosses bourrasques. Ce fut une bonne pioche, nous avons pu parcourir « Banquisa » et « Islandis » malgré de bonnes rafales de vent qui faisaient voler la neige. Au niveau conditions, il était tombé 5 cm de neige dans la nuit, mais les accumulations peuvent atteindre 30 à 40 cm. On se gare aux bains, approche à pied sans trop brasser (5 espagnols nous précédaient). La cascade est en très bonne condition, un peu d’eau coule dans la deuxième longueur, La partie haute est très large plutôt en glace dure. Bizarrement, il ne semble ne pas y avoir eu beaucoup de passage, la glace est peu travaillée. Sous le barrage, tout semble bien sec, deux cordées se sont dirigées vers le cirque de la Cantera.

P1030954 P1030947 P1030934 P1030913 DSC07340_Fotor DSC07329_Fotor DSC07321_Fotor DSC07307_Fotor DSC07303 DSC07287 DSC07245 DSC07225 DSC07220 DSC07217 DSC07216 DSC07209 DSC07199 DSC07195

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
02 février 2017
: alpinisme, ouverture de « Ta touffe m’étouffe » (TD-,M4+) en face Nord de la montagne d’Areng. Le topo est ici.

Sur une idée de Henri, nous nous retrouvons avec Alexis pour un petit tour en montagne d’Areng. En ce qui concerne les conditions, on se gare au mieux un peu plus haut que le départ de la piste. Les raquettes ou les skis sont les bienvenus pour l’approche, neige pourrie dans la forêt, portante au-dessus. La face est globalement sèche, le vent ne doit y être étranger. La ligne suit une évidente dépression entre la voie du gouffre et le couloir central. escalade typique du lieu entre neige, touffes et rocher. Après R3, nous avons continué pour rejoindre le haut de la face Nord et ainsi sortir directement au sommet.

Topo ta touffe m'étouffe 2DSC07137 DSC07139 DSC07143 DSC07263_Fotor DSC07269_Fotor DSC07270_Fotor DSC07275_Fotor DSC07277_Fotor

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
31 janvier 2017
: cascade de glace, « Estrecho » à Bielsa Nord.

ça date un peu… Nous étions plein d’espoir la veille de gravir « la diagonale » avec Henri et Patrick. Le redoux en a décidé autrement, la ligne ne semble plus grimpable, du coup ce sera « Estrecho » que nous partagerons avec Bernard et Renan dans une bonne ambiance et de grandes discussions aux relais. Avec « La Dorada », ce sont les seules lignes qui semblent vouloir résister. Merci Henri pour les photos.

DSC07104 DSC07107 DSC07110 DSC07115 DSC07117 DSC07118 DSC07125 DSC07254 DSC07258_Fotor

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
30 janvier 2017
: cascade de glace, « El carnaval » à Bielsa Nord.

Lundi, nous profitons d’un beau créneau pour aller gravir « El carnaval » à Bielsa avec Henri, Thomas et Bernard. Approche laborieuse avec de la neige jusqu’à mi-cuisse. Très bonnes conditions de glace ensuite. Trois magnifiques longueurs soutenues en font à mon sens un des plus beaux itinéraires du secteur. Surprise sur le plateau, la neige a été soufflée et la descente se fait sans brasser. Merci à tous et Henri pour les photos. Pour info, nous sommes retournés à Bielsa aujourd’hui (31 janvier), la ligne a pris cher et ne semble plus envisageable avec le gros redoux actuel.

DSC07069 (2) DSC07073 DSC07081 DSC07095 DSC07238_Fotor DSC07243_Fotor DSC07249_Fotor DSC07253_Fotor DSC07068

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
29 janvier 2017
: ski de randonnée, vadrouille autour du Jambet, vallon de Balencous au départ de Cazaux-Fréchet.

Dimanche, c’était ski de randonnée. Comme une centaine d’autres skieurs, nous avions fait le choix du vallon de Balencous au départ de Cazaux-Fréchet. Passée la bousculade du départ, nous avons bien profité avec Karine, Francine, Karen, Alexis, Jean-Luc et Henri. Première montée au Jambet, aller retour au lac de Bareilles, descente jusqu’au vallon de Balencous, montée dans la forêt en face pour rejoindre la croupe qui donne un accès direct à Cazaux en évitant la piste. Conditions de neige au top avec quelques centimètres de neige fraiche tombés la veille sur fond dur.

DSC08739_Fotor DSC08742 DSC08747 DSC08759_Fotor DSC08766 P1030843 (Copier) P1030845 (Copier) OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
23 au 26 janvier 2017
:
cascade de glace autour de Chamonix.

Retour en images sur une courte semaine de glace aux saveurs alpines. Camp de base à Chamonix, l’objectif était d’amener mon stagiaire à l’autonomie. Pour cela après une journée d’initiation aux Contamines, nous avons rayonné pour gravir « l’entonnoir » à Trient, « Lillaz » à Cogne et le « Nant d’Ant » à Samoëns. Les conditions sont globalement bonnes et la fréquentation plutôt élevée.

DSC07178_Fotor DSC07181_Fotor DSC07186_Fotor DSC07190_Fotor DSC07193_Fotor

DSC07197_Fotor DSC07200_Fotor DSC07202_Fotor DSC07205_Fotor DSC07208_Fotor DSC07225_Fotor DSC07231_Fotor DSC07235_Fotor DSC07192_Fotor

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
18 janvier 2017
: ski de randonnée, Cap de Pales depuis le village de Germ, Louron.

Petite rando de l’après-midi à proximité de la station : Cap de Pales depuis le village de Germ, d’abord à la descente puis remontée au sommet des pistes pour rejoindre les Agudes. Du très bon ski avec néanmoins quelques courtes zones plus piégeuses (neige soufflée). Une unique trace me précédait, il reste de la place dans ces nombreux vallons…

DSC07172_Fotor

DSC07173_FotorDSC07174_FotorDSC07175_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

17 janvier 2017 : ski de randonnée, Plan de Montmajou au départ de Sode, Luchonnais.

Enfin du très bon ski hier au Plan de Montmajou au départ de Sode. C’était avec Renan, Thomas, Bernard, Alexis, Antoine et Pierre. La neige est croutée jusque vers 1200-1300 mètres, limite pluie neige d’avant-hier. Au-dessus, on trouve 50 à 60 cm de neige poudreuse et froide. Dès que l’on se rapproche des crêtes, l’épaisseur diminue et on trouve de la neige compactée par le vent très bonne à skier.

DSC08713_Fotor

DSC08714_FotorDSC08724_FotorDSC08725_FotorDSC08728_FotorDSC08734_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
14 janvier 2017 : ski de randonnée, sommet du Pouyaué au départ de la route de Portet de Luchon, Luchonnais.

C’était hier, samedi, avec Karen. Sommet du Pouyaué au départ de la route de Portet de Luchon. La couche n’est pas très épaisse mais suffisante avec même quelques très bons virages que l’on attendait depuis longtemps. Près des crêtes, c’est différent avec des zones pelées et des accumulations. Un bon début surtout que la neige retombe depuis la nuit dernière.

DSC08699

DSC08704_FotorDSC08694_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
06 janvier 2017
 : cascade de glace au cirque de Grauès, vallée du Lis, Luchonnais. Le topo est ici.

On change d’ambiance avec Thomas, Bernard et Serge pour se retrouver dans un coin bien sauvage (surtout en hiver) du Luchonnais : le cirque de Grauès. Approche en 1H45 depuis le fond de la vallée du Lis. Première bonne surprise, la glace est bien présente et en quantité suffisante dans toutes les lignes, il ne restait qu’à faire son choix. « Artif’ice » me trotte dans la tête depuis pas mal de temps, Thomas est partant, en plus la ligne est toute en glace (très rare) bien que fine par endroit. Du coup le A2 de l’ouverture se transforme en un 5+ en glace dans cette cascade d’une centaine de mètres. Cette cascade qui ne paye pas de mine s’est révélée un vrai plaisir à grimper. Bernard et Serge se sont fait plaisir dans le grand panneau du fond « l’escalier » (qui n’en est pas un) en le parcourant d’abord à droite puis à gauche. Beaucoup d’autres lignes envisageables…

DSC07100_Fotor

DSC07102_FotorDSC07108_FotorDSC07112_FotorDSC07126_FotorDSC07139_FotorDSC07143_FotorDSC07150_FotorDSC07162_FotorDSC07164_FotorP1060491P1060493P1060504P1060499P1060497.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
04 janvier 2017
 :  »goulotte centrale » (TD-/350 m) en face Ouest du Taillon (3144 m).

Depuis plus d’un mois que l’on entend que les conditions sont bonnes du côté de la face Ouest du taillon, il était temps d’aller jeter un coup d’oeil. C’était mercredi et nous étions huit (oui, oui…). Nous nous sommes répartis en trois cordées pour gravir l’arête Nord-Ouest, le couloir de gauche et la goulotte centrale (gravie avec Alexis). On peut qualifier les conditions d’exceptionnelles sauf peut-être dans le couloir de gauche qui souffre un peu de sécheresse. Avec deux cordées dans la Quintana, une qui nous a précédé dans la goulotte centrale, cela faisait beaucoup de monde dans le secteur… De la bonne humeur, de belles longueurs pour une belle journée. Merci à tous. Les photos proviennent des différents itinéraires gravis.

15857149_1913109858923176_611079265_o

15857722_1913109935589835_1374443602_o15857868_10211584863356955_1066457635_o15870899_10211584887877568_763240371_n15879334_1913109958923166_1050194680_nDSC07075_FotorDSC07085_FotorDSC07088_FotorDSC07092_FotorDSC07098_Fotormms_20170105_094405mms_20170105_094414P1020127P1020141P1020144P1020153.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
28 décembre 2016
: cascade de glace, « cascade de l’estrecho » (4/180 m) versant Nord du tunnel de Bielsa, vallée d’Aure.

Mercredi, retour sur le versant Nord du tunnel de Bielsa avec Karen et Pierre pour suivre la « cascade de l’estrecho » située juste à gauche de « Riou Nère (du lard et du cochon) ». Globalement la glace a pris une claque dans la plupart des itinéraires, seule la « Dorada » semble avoir profité un peu. Malgré tout, cette ligne s’en tire bien et il y a de quoi profiter sur une glace dure et vitreuse. Du monde dans le secteur sans pour autant se gêner.

15748760_1909587215942107_1035198650_o

15817564_1909587242608771_979280321_o15817731_1909587359275426_1515666872_oDSC07040_FotorDSC07046_FotorDSC07048DSC07052DSC07060DSC07061DSC07043_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
20 décembre 2016
: ski de randonnée, crête des 6 pics au départ de la station de Peyragudes.

Un peu de ski tout de même avec Fred et Cyril. Finalement des conditions très correctes dans les versants Nord avec une sous-couche béton sur laquelle reposent 20 à 30 de gobelets bien agréables à skier. Attention à ces versants quand il va neiger…

DSC07032_Fotor

DSC07033_FotorDSC07035_FotorDSC07036_FotorDSC07037_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

18 décembre 2016 : cascade de glace, cortail de Batoua en vallée d’Aure. Un topo incomplet ici.

Belle journée de glace en bonne compagnie au cortail du Batoua, un bon frigo qui réserve toujours de bonnes surprises surtout les débuts de saison pauvres en neige (condition indispensable d’ailleurs à la vue du dépôt de neige d’avalanche au pied des cascades). C’était dimanche avec Karen, Francine, Henri et Charles. Pour commencer, trois longueurs sur le panneau de gauche à deux cordées en suivant deux lignes parallèles plutôt sur la partie gauche (glace sèche et bien dure). Sortie sur le plateau, on s’offre une belle longueur supplémentaire (glace plus tendre) en descendant dans le goulet à droite. Merci à tous pour la journée et les photos.

DSC06637

DSC06665DSC06995_FotorDSC06996_FotorDSC07014_FotorDSC07026OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERADSC06663DSC07003_FotorDSC07016_FotorOLYMPUS DIGITAL CAMERA

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
07 décembre 2016
:
cascade de glace, « Longs cheveux » à Bielsa Nord, vallée d’Aure.

Reprise d’une activité hivernale plus verticale hier avec Henri qui a su nous trouver une belle ligne en conditions en cette période de vache maigre. C’était dans « Longs cheveux » en versant Nord du tunnel de Bielsa. Il s’agit de la ligne juste à gauche de « Riou Nère » (« Du lard et du cochon »). Elle consiste en trois grandes longueurs typées goulotte qui donnent accès à un beau mur de glace, suivi d’une pente de neige qui permet d’accéder au plateau sommital. 250 mètres de dénivelée donc, et une cotation en glace autour de 4+. Très bonnes conditions, nous avons profité de l’occasion pour mettre un goujon à chaque relais. Descente aisée à pied sur une neige bien compacte. Le panneau de la Dorada fait triste mine et le ski dans le secteur ne fait pas rêver, peut-être mieux dans le vallon des Aiguillettes. Merci Henri pour la journée et les photos.

DSC06470

DSC06472DSC06475DSC06478DSC06482DSC06493DSC06953_FotorDSC06959_FotorDSC06967DSC06970_FotorDSC06974_FotorDSC06977_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
04 décembre 2016
: ski de randonnée, tentative au Maupas (3109 m), Luchonnais.

Week-end Luchonnais avec Karen, avec pour objectif le Maupas (3109 m). Montée au refuge samedi en chaussant à Prat Long, à noter que le sentier entre Artigues et la Coume est très englacé. Montée éprouvante jusqu’au refuge sur une neige en alternance verglacée, compactée par le vent ou croutée. Dimanche, 60 à 80 km/h de vent du Sud et le Maupas encapuchonné ajoutés à des conditions de neige catastrophiques nous font préférer la descente. Très mauvais ski jusqu’à Prat Long, puis portage… Une bien mauvaise pioche, le bon ski est à l’Ouest. Heureusement de beaux paysages et de belles couleurs dans ce secteur bien sauvage en hiver. Les cascades du secteur sont en formation : je vous laisse consulter les photos pour mieux en apprécier les conditions.

DSC08503

DSC08504_FotorDSC08505DSC08511DSC08514DSC08515_FotorDSC08523DSC08519DSC08526_FotorDSC08527_FotorDSC08530DSC08546_FotorDSC08552_FotorDSC08554DSC08562_FotorOLYMPUS DIGITAL CAMERA.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
19 novembre 2016
: grande voie, « Fanal nocturn » (TD/270 m) à la paroi de Cap del Ras à Ager, Sierra de Montsec. Le topo est ici.

La neige n’étant pas encore vraiment au rendez-vous, samedi dernier avec Karen , nous profitons d’un beau soleil Ibérique pour parcourir « fanal nocturn » (TD/270 m) à la paroi de Cap del ras à Ager. Que du plaisir, sur un beau caillou, escalade variée et rien à jeter. Pas mal de grimpeurs sur la paroi, une cordée nous suivi de loin et 6 voitures garées le long de la piste. Une bien belle journée pour une fin novembre…

DSC06912_Fotor

DSC06929_FotorDSC06932_FotorDSC06944_FotorOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERADSC06921.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
13 novembre 2016
: grande voie, « Sossis et Patisants » (D/200 m) à Collegats. Le topo est ici.

Beau week-end avec Gaspard et Karen. Belle voie en très bon rocher idéale pour une initiation. Equipement un peu lointain malgré tout. Les images :

DSC06879_Fotor

DSC06881_FotorDSC06883DSC06892_FotorDSC06896_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
01 novembre 2016
: grande voie, « Petitou » (ED-/200 m) à la falaise de Prat Dessus, massif du pic du Gar. Le topo est ici.

Encore une chaude journée d’automne avec Alexis et Pierre. Pour l’approche, nous avons tenté par le bas et ne l’avons pas regretté, mis à part les 50 mètres en traversée pour rejoindre R0 qui sont raides et exposés (nous nous sommes encordés), la montée se fait tranquillement en forêt. La voie est magnifique, très bien équipée et variée. Le rocher est excellent et propose une belle variété d’escalade. A faire sans modération.

DSC06848_Fotor

DSC06829DSC06835_Fotor14964227_1880235512210611_2021309935_oDSC06836DSC06841DSC06842_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
29 octobre 2016
: grande voie, « Le pied jaloux » à la Picarre (D/130 m) dans la vallée du Nistos. Le topo est ici.

Très belle et chaude journée sur la désormais fréquentée falaise de la Picarre. Rien de particulier à part un piton disparu à la fin de L1, j’en profite pour remercier la cordée qui est repartie avec ce piton. Il pouvait paraître superflu mais avait son utilité en assurant le ou les seconds avant la traversée. Un piton coûte entre 10 et 15 euros, du coup on réfléchit un peu avant d’en laisser un à demeure. Celui-ci avait été laissé pour servir la communauté grimpante et non pas pour terminer dans l’escarcelle d’une cordée peu scrupuleuse. Personnellement quand il me manque du matériel, je vais au magasin et je ne vais pas me servir dans une voie existante. Il m’arrive de faire des dons mais plutôt à des bonnes oeuvres… Sinon, quelques photos :

DSC06798_Fotor

DSC06807_FotorDSC06815_FotorDSC06819.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
23 octobre 2016
: grande voie, la « cheminée rouge » (TD-/320 m) en face Sud du Quié de Sinsat, Ariège. Le topo est ici.

Escapade en terre Ariègeoise (« terre courage » ou « l’Ariège, ça monte, ça descend ») avec Karen. Le foehn nous a permis de rester au sec mais aussi de se faire chahuter dans quelques longueurs. Pour l’approche, c’est comme d’habitude au Quié, soit tu suis les points rouges, soit tu joues au sanglier. La voie est très belle et l’escalade variée, dommage qu’à partir de la seconde moitié le rocher demande pas mal d’attention dans les zones faciles. C’est une façon élégante et pas trop dure d’atteindre le sommet du Quié. Descente très agréable entre hêtres et sapins. La voie est équipée mais deux ou trois friends moyens permettent de s’assurer dans les zones faciles sans spit.

DSC06761_Fotor

DSC06763_FotorDSC06769_FotorDSC06773_FotorDSC06789_FotorOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERADSC06785.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
27 septembre 2016
:
alpinisme, « El click » (ED-/580 m) en face Sud-Est de la pointe Mireia à Cavallers.

Retour en altitude avec Antoine et Thomas pour profiter encore un peu de la haute montagne avant que le froid ne nous pousse vers des activités plus hivernales. L’orientation SE était la bienvenue et nous a permis de grimper en tee-shirt une bonne partie de la voie, cela aurait été différent à l’ombre… Pour la voie, le sentiment est mitigé, de très belles longueurs variées (dalles, fissures, dièdres) alternent avec des zones plus végétales et moins grimpantes. Une belle journée malgré tout. Ne pas oublier les coinceurs pour le dièdre en 6c en haut de la voie.

DSC06680_Fotor

DSC06684_FotorDSC06688_FotorDSC06690_FotorDSC06694_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
24 septembre 2016
: grande voie, « Tichodromes » (6b+/190 m, 5+ oblig.) en face Sud du casque du Lhèris (1595 m) dans les Baronnies. Le topo est ici.

La montagne se faisant plus fraîche, nous descendons d’un étage pour retrouver le calcaire du Piémont. Avec Antoine, Pierre et Karen, nous choisissons la voie Tichodromes au Casque du Lhèris. Escalade très agréable avec une troisième longueur bien retord en fissure verticale et très peu de pieds. Approche par Asque pour éviter la concentration de chasseurs des Palomières. L’équipement très vieillissant a été récemment renforcé de quelques goujons qui sont les bienvenus. Quelques pitons mériteraient d’être retapés (nous n’avions pas de marteau).

DSC06674_Fotor

DSC06679_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
16 septembre 2016
: grande voie, « Kalamity’s » (6b/210 m, 6a+ oblig.) à la Pala deth Sarrat, secteur de Bagergue (Unha), Val d’aran. Le topo est ici.

Le secteur est plutôt connu pour sa via ferrata et pour le secteur de couenne de bagergue, pourtant juste à gauche de la via un beau bastion de dalles et murs méritait que l’on y trace une voie. Il en existe une autre, plus courte, dans le secteur des rappels : « Jordi petit ». Après les trois premières longueurs qui franchissent des ressauts entrecoupés de jardins, l’escalade devient plus continue pour finir en beauté dans les deux dernières longueurs. Le lichen est très présent sans jamais être gênant. Sans être exceptionnelle, la voie mérite une visite dans le très beau cadre de la vallée de Bagergue.

DSC06652_Fotor

DSC06659_FotorDSC06664DSC06666_FotorDSC06669_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
26 août 2016
: alpinisme, « Zap la guerre » (TD/350 m) au grand pic des Alharisses (2992 m), massif du Nouvelle. Le topo est ici.

Comme il fait très chaud en bas, on essaie de trouver un peu de fraicheur en altitude. Avec Maxence et Pierre, nos regards et nos chaussons se sont tournés vers la face Sud du grand pic des Alharisses en parcourant « Zap la guerre ». La voie en elle-même un peu courte, combinée avec le parcours de crête jusqu’au sommet permet de passer une belle journée en montagne.

DSC06596_Fotor DSC06601_Fotor DSC06604

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
14 août 2016
: alpinisme, arête centrale Ouest (D-/600 m) au Quayrat (3060 m), Luchonnais.

Toujours avec Serge et Karen, on termine par ce long et bel itinéraire montagne. Nous avons suivi l’itinéraire classique sauf dans le haut où nous n’avons pas emprunté le dièdre à gauche de l’arête préférant rester sur celle-ci en gravissant une succession de fissures arrondies (V, 1 piton). Descente jusqu’à Astau toujours un peu longue.

DSC06588_Fotor

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
13 août 2016
: alpinisme, arête Crabioules-Lézat (AD+), Luchonnais.

Serge se joint à nous pour continuer notre boucle. Nous commençons l’ascension à la brèche Mamy qui s’atteint sans mettre les pieds dans la neige et sans monter au pic des Crabioules. Au dernier gendarme, nous sommes restés sur l’arête sans emprunter la vire herbeuse côté Portillon, rajoutant de l’intérêt à la course. Après la fissure large, en rocher moyen, il faut descendre de 7-8m dans un couloir versant Lys. Grand ficelou sur un bloc pour un éventuel rappel, il reste un dernier mur à gravir avant que l’arête ne devienne plus facile.

DSC06548_Fotor

DSC06550_FotorDSC06555_FotorDSC06560_FotorDSC06568DSC06575_FotorOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA


.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
12 août 2016
: alpinisme, grand dièdre (D/350 m) aux Spijeoles (3065m), Luchonnais. Le topo est ici.

Après une nuit à Espingo avec Karen, nous commençons un petit périple granitique à deux pas de la maison. On commence par réviser les classiques en gravissant le grand dièdre aux Spijeoles. Il subsiste un petit névé au pied des schistes rouges que nous évitons par un crochet à droite pour attaquer l’escalade au pied du dièdre proprement dit. Il y a pas mal de pitons en place, dont certains sont récents. Nous avons emprunté la variante de sortie à droite et par une courte traversée à droite nous avons gravi la dernière longueur d’Adishatz. Descente par la voie normale puis le sentier des mineurs pour rejoindre le refuge du Portillon.

DSC06519

DSC06524_FotorDSC06526DSC06530DSC06539_Fotor

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERADSC06539_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
30 juillet 2016
: escalade grande voie, « L’insoutenable légèreté de l’être » (150 m, 6a+ max, V+ oblig.) et « Mariposa » (120 m, 6a max, V+ oblig.) à la muraille de Cap de Long, massif du Néouvielle. Les topos sont ici et ici.

Très belle journée avec Karen, finalement bien remplie en enchainant deux voies dans cette muraille très rapide d’accès. Temps bien orageux dès le début d’après-midi qui nous a pressé pour terminer la seconde voie. Comme à l’accoutumé, on termine sur la terrasse du Garlitz devant une bonne assiette et finalement il ne tombera que quelques gouttes. Ces deux voies sont splendides et concentrent pas mal de styles d’escalade différents toujours sur un granit très généreux.

DSC06448_Fotor

DSC06452_FotorDSC06453DSC06461_FotorDSC06462_FotorDSC06471_FotorDSC06473_FotorDSC06479DSC06481_FotorOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
29 juillet 2016
: alpinisme, « Raison d’ours » (D-/150) à la muraille Sud du ramougn, secteur du pas du Gat, massif du Néouvielle. Le topo est ici.

Journée conviviale avec Denis, Thomas, Antoine et Serge pour parfaire les connaissance de Denis. C’est un réel plaisir de parcourir une voie dans cette difficulté sur un aussi beau granit sculpté. Nous terminerons cette petite journée devant une assiette au Garlitz.

DSC06443_Fotor

DSC06446DSC06447_Fotor

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

26 juillet 2016 : alpinisme, « Voie Ravier » (TD/500 m) au Quayrat (3060 m) Luchonnais. Le topo est ici.

Seconde fois que j’ai le plaisir de parcourir ce long itinéraire, cette fois avec Antoine et Serge. Il s’agit d’un itinéraire extrêmement astucieux qui suit des lignes de faiblesse au milieu de bastions parfois raides et compacts. Il avait bruiné la veille, du coup compte-tenu de l’exposition, les parties où il y a de l’herbe étaient humides avec quelques petites résurgences. Tous les pitons du topo sont toujours là et plutôt de bonne qualité. Pour varier un peu nous sommes passés à gauche du gendarme blanc dans L12 (2 pitons en place) et une renfrogne qui laisse des traces et qui m’a obligé à enlever le sac. Du coup au-dessus nous avons continué à suivre l’arête, rajoutant une longueur de corde supplémentaire. Pour l’approche, depuis Espingo, nous avons suivi la voie normale de descente du Quayrat, puis traversé pour passer sous l’arête Rachou. C’est plus raide mais cela nous a semblé plus court que de passer par Saüssat et la coume de l’Abesque.

DSC06423_Fotor

DSC06427DSC06439_FotorDSC06428_FotorDSC06433.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

16 juillet 2016 : alpinisme, « Les poupées russes » (TD/180 m, V+ max et oblig.) à la muraille Sud du Ramougn, secteur du Nouvelle. Le topo est ici.

Second parcours de cette voie pour ma part, cette fois-ci avec Antoine. La très bonne première impression a été confirmée, le rocher est excellent, l’escalade variée se protège très bien dans toutes les longueurs. La traversée sous le toit de la troisième longueur est inoubliable et a un côté Yosémitique, le dièdre de la dernière longueur est splendide. Il y a désormais un piton dans cette traversée qui n’était pas présent lors de mon premier parcours. La soirée se finira très tard et en chansons pour la fête du Néouvielle toujours aussi sympathique.

DSC06230_Fotor

DSC06233_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.

03 juillet 2016 : alpinisme, « 4ème éperon, voie Arnau » (D/260 m, V+ max. et oblig.) au pic de Comalestorres (2812 m) à Cavallers, Val de Boi. Le topo est ici.

Parti avec Karen pour « pistacho asesino » à la 4ème aiguille, avec une cordée engagée dans la voie et deux autres et deux autres qui patientent au pied, deux cordées dans « Blues » et un soloiste dans « dentromentidos », nous préférons passé notre chemin et continuer vers le pic de Comalestorres. Nous avons bien fait car une demi-heure plus tard, il n’y a plus personne à l’horizon et le secteur est très sauvage, l’ambiance est beaucoup plus « montagne » et nous découvrons une très belle voie sur un rocher impeccable malgré la présence de lichen (qui n’est pas gênant). On ne rencontre que les relais et 2 points de passage, du coup il faut chercher un peu son chemin. Le dièdre de L3 est vraiment magnifique, pour le reste c’est plutôt de l’escalade en dalles cannelées et suffisamment fissurées pour pouvoir se protéger. A recommander pour l’ambiance et le côté sauvage du secteur. Il subsiste un névé pour accéder à l’attaque que nous avons gravi en baskets. Les images :

DSC06138

DSC06140_FotorDSC06150_FotorDSC06156DSC06157_FotorDSC06158_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.

 

29 juin 2016 : escalade grande voie, « Par-delà les brumes » (6b+ max, 6a oblig.) à la muraille de Cap de Long. Le topo est ici.

Journée sympathique avec Thomas et Patrick, et sans trop d’effort, tout du moins pour l’approche et le retour. Pour l’escalade, ça grimpe pas mal quand même et ça remet les idées en place concernant la pose des pieds. Il s’agit de la voie la plus à droite de la muraille, certainement pas la plus jolie mais avec de très beaux passages tout de même, à faire après le parcours d’autres voies plus classiques.

DSC06128_Fotor

DSC06123_FotorDSC06121_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

07 juin 2016 : alpinisme, arête des Alharisès du petit pic au pic central (AD), massif du Néouvielle.

Reprise de contact avec le granit, aujourd’hui aux Alharisès avec Renan. Très belle journée, approche et retour entièrement en neige qui n’avait pas regelée mais portait bien. Nous avons suivi l’arête qui monte au petit pic et avons poursuivi jusqu’à la dernière brèche avant le pic central qui propose une échappatoire aisée versant Est. Rocher excellent, difficultés modérés pour une course d’arête en plein coeur du massif.

DSC08331_Fotor

DSC08338DSC08346_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
10 mai 2016
: escalade grande voie, « Caterpilleur » par la variante de « caprice des dieux » (TD-/150 m) et « Dictée magique » (6b/130 m) à la falaise de la Picarre, vallée du Nistos. Le topo est ici.

Très bonne journée d’escalade à la Picarre avec Fred, températures idéales, ni trop chaud, ni trop froid. La falaise pour nous, seuls les vautours pour nos observer. Parcours de « Caterpilleur » par la variante de « Caprice des dieux » (TD-/150 m), jolie voie qui m’a rafraichi la mémoire, le A1 passe en libre moyennant un court passage de 6a+ bien sur les pieds. On a continué avec « Dictée magique » (6b/130 m), au final peut-être que les cotations sont un peu gentilles… Mais de la belle escalade. Les photos 

DSC06034_Fotor

DSC06038DSC06043_FotorDSC06047DSC06049_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
03 mai 2016
: ski de rando, Estaragne (3006 m) au départ du parking d’Artigusse sur la route des lacs, vallée d’Aure.

Une très belle journée de ski à l’Estaragne avant l’ouverture de la route et la fréquentation qui va avec. Pour l’instant la route est déneigée jusqu’à Orédon mais ouverte à la circulation jusqu’à Artigusse (parking du lac de l’Oule), du coup portage jusqu’à Orédon (40 minutes), il existe un sentier cairné qui permet d’éviter l’essentiel du bitume. La route de Cap de Long est bien enneigée jusqu’au départ du vallon d’Estaragne. Très bon regel nocturne et une neige qui décaille mais pas trop en profondeur pour une très belle descente vers 11 heures 30. Je n’ai croisé que deux autres randonneurs avec le même objectif et avec qui j’ai fait une partie de la montée. Les marmottes commencent à nettoyer l’entrée de leur terrier. Pour l’itinéraire, je suis monté directement par la pente Nord-est sous le sommet. Les photos :

DSC08273_Fotor

DSC08274_FotorDSC08279_FotorDSC08281_FotorDSC08283_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
02 mai 2016
: ski de rando, col de la Montagnette (2421 m) au départ de l’Hospice de France, Luchonnais.

Reprise de l’activité pas trop loin de la maison, c’était en ski de rando au col de la Montagnette. Départ de l’Hospice de France, portage jusque vers le passage du Culet. Couteaux bienvenues pour toute la première pente jusque vers 2000 mètres au milieu des boules de vieilles coulées. Neige printanière au-dessus jusqu’au col. Très bonne descente sur une neige printanière, sauf entre 1800 mètres et le Culet sur une neige beaucoup plus tendue. Aucune trace dans le secteur, je n’ai croisé que deux randonneurs à pied descendant du Sauvegarde. ma première idée était le pic de la Mine mais une grosse avalanche a « labouré » toute la pente terminale… Beaucoup de neige en altitude qui promet encore du bon ski. Les images :

DSC08251_Fotor

DSC08252_Fotor

DSC08260_FotorDSC08264_FotorDSC08266_FotorDSC08270_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
23 mars 2016
:
alpinisme, couloir en Y (D/500 m) à la Pique (2498 m) dans le secteur de l’Hospice de France, Luchonnais. Le topo est ici.

Un peu de montagne aujourd’hui avec Pierre, Sébastien et Antoine. Le couloir est en très bonnes conditions, les ressauts raides en glace-neige dure, le reste en neige portante à part les 150 derniers mètres où nous avons brassé un peu. Descente sur le versant opposé en trois rappels avant de chausser les skis pour une très belle descente qui clôture parfaitement cette belle journée. Merci les copains. Pour les conditions dans le coin, le couloir Est du Penjat présente un passage un peu sec dans le haut, le couloir de l’homme paraît très bien, « Osez Joséphine » est entièrement formée, restent à voir l’épaisseur et la qualité de la glace, la ligne de « Frénésie chevaleresque » est entièrement formée… Les images :

DSC08180_Fotor

DSC08182_FotorDSC08188_FotorDSC08192_FotorDSC08198DSC08205.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
13 mars 2016
: ski de randonnée, Anéto (3404 m) au départ de l’hospital de Bénasque, Aragon.

Très belle journée et excellent ski à l’Aneto avec Karen. Départ de l’Hospital de Bénasque par les pistes de fond très bien enneigées. Petit déjeuner au refuge pour laisser partir le troupeau puis montée sur une excellente trace en passant par le portillon supérieur. Finalement les groupes s’étalent et nous serons presque seuls au sommet. Descente exceptionnelle sur Aigualluts, entre 20 et 30 cm de neige fraiche et froide et finalement peu de traces. Une journée fantastique qui rattrape cet hiver un peu triste pour le ski. Les photos :

DSC08147

DSC08156_Fotor_FotorDSC08157_Fotor_FotorDSC08158_Fotor_FotorDSC08164_Fotor_FotorDSC08173_FotorP3137745P3137751P3137756_FotorP3137764P3137773.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
29 février 2016
: ski de randonnée, Soulit (2031 m) au départ de la route du col de Peyresourde (route de Portet de Luchon, 1400 m), Luchonnais.

Profitant des éclaircies de l’après-midi, petit tour au Soulit. On chausse et déchausse à la voiture mais il ne faudrait pas que ça fonde trop. L’enneigement devient conséquent à partir de la cabane. Pas du très grand ski, neige humide en bas, travaillée par le vent en haut, ça tournait quand même pas trop mal. La neige tombée ce week-end ne tient pas ses promesses…

DSC08143_Fotor

DSC08141_FotorDSC08138_Fotor.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
26 février 2016
: ski de randonnée, petit Arbizon (2737 m) par le couloir Nord au départ de la Hourquette d’Ancizan, vallée d’Aure.

Très belle sortie avec Karen. Avec une voiture bien chaussée, nous nous sommes arrêtés 300 mètres avant la Hourquette. Chaussage à la voiture sur une fine couche de neige récente, l’enneigement skiable ne commence réellement que vers 1700 mètres. Au-dessus, ce n’est que du bonheur sauf dans le couloir Nord où le vent a travaillé la neige qui reste bien skiable mais plus compactée. Nous avons fait les 100 derniers mètres du couloir à pied (crampons). Descente exceptionnelle très directe toujours sur de belles pentes soutenues. Déchaussage un peu au-dessus de la Hourquette pour ne pas abimer les skis. Seuls dans ce vallon vierge de toutes traces, deux autres skieurs vraisemblablement partis dans le vallon du Monfaucon.

DSC08056_Fotor

DSC08058DSC08060DSC08076_FotorDSC08093_FotorDSC08094_FotorDSC08101DSC08119_FotorDSC08131_FotorP2267584P2267590P2267599P2267612P2267640P2267660

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.